La Lettre du Producteur

powered by  Radionomy

NAVIGATION - SEARCH

N.124 - L'interview : "Hard Rock Station est basée sur les classiques"

Pour ce N.124 de la lettre du producteur, nous avons rencontré Ben, le créateur d'Hard Rock Station. Cette webradio consacrée au Hard Rock et au Heavy Metal a réussi à se constituer une audience fidèle. 

Pourquoi as-tu créé Hard Rock Station ? 
Il y a très longtemps que je souhaitais créer une radio où je puisse partager le style de musique Rock que j'affectionne car peu de radios "FM Classiques" en diffusent. Hard Rock Station est la webradio que j'avais envie d'écouter, dédiée au Hard Rock et Heavy Metal. L'avènement du numérique a rendu cela possible. 

Comment as-tu connu Radionomy ? 
Lors d'une recherche sur internet, en cherchant les possibilités de créer une radio digitale. Je souhaitais voir ce qu'il se faisait, et Radionomy m'a paru convenir à mes attentes. 

Aurais-tu créé cette radio si Radionomy n'avait pas existé ? 
Oui, car cela me "trotte dans la tête" depuis très longtemps. Mais cela aurait encore attendu... La gratuité du service ainsi que la prise en charge des différents acteurs (Sacem, droits voisins etc....) m'ont décidé immediatement à passer à l'action. La possibilité de réaliser un rêve se saisit quand elle se présente !

Quand as-tu crée cette radio ? 
J'ai crée Hard Rock Station en Février 2015.... Mais j'ai tatonné avec d'autres projets avant de trouver le format exact, c'était nécessaire. Aujourd'hui, la ligne directrice est calée, le concept posé, Hard Rock Station correspond à ce que je souhaitais. Les retours sont bons. 

Parles-nous du concept…
Je voulais une programmation qui se base sur les "grands classiques" du genre Hard Rock et Heavy Metal, que tout le monde a entendu, a aimé, mais qui ne sont plus ou peu diffusés, hormis les intemporelles. Le mouvement du Hard Rock/Heavy Métal est riche maintenant de près de cinquante années d'existence très prolifiques, la mine de "pépites" est quasi inépuisable. Le grand public ne connait que 2 ou 3 titres des groupes majeurs, alors qu'ils ont composé des dizaines voir une centaine d'oeuvres ou plus. On ne se lasse pas d'entendre chanter Robert Plant (Led Zeppelin) sur StairwaysTo Heaven, ou Angus Young (AC/DC) attaquer les premières mesures d'Highway To Hell. Ceci est la base de la programmation, on y trouve aussi des artistes récents, car la scène est toujours très active, ainsi que des groupes en devenir qui contactent Hard Rock Station via le site internet. 
Si leur musique correspond à la couleur musicale d'Hard Rock Station, que les compositions sont de qualité et que la production sonore est bonne, ce qui est essentielle, ils trouvent leur place sur le planning de diffusion. Plusieurs artistes inconnus ou peu connus sont diffusés notamment Johannes Maria Knoll guitariste autrichien talentueux et inspiré, mais aussi Jet Black 3, Hostile, Labirr, Down The Stone et d'autres, ils font partie de la nouvelle scène internationnale. C'est passionnant et très enrichissant. Volontairement, je ne diffuse pas forcément le dernier album d'un grand groupe, car tout le monde le fait ! Il rejoint la programmation plus tard, plusieurs mois parfois, quand la vague s'est calmée. C'est un choix et une spécificité. 
Quant au nom de la radio, il correspond idéalement au concept. Le style est énnoncé, est "station" fait référence à radio bien sûr, mais aussi à "gare", lieu d'échange, lieu de voyage... On sait ce que l'on va entendre ! Le logo qui a aussi beaucoup d'impact, m'est venu devant un logiciel de composition graphique, il est né en quelques minutes, j'en suis très satisfait et apporte beaucoup en valeur de communication, il marque les esprits. J'en ai fait faire des animés pour ouvrir les vidéos publicitaires, c'est super et apporte un réel plus. Le visuel ne doit jamais être négligé. 


Pourquoi avoir choisi ce créneau musical ? 
Avant tout par goût, j'ai été accroché par ce style musical depuis l'adolescence, et cela ne m'a jamais quitté. Je ne suis pas sectaire dans mes goûts musicaux, mais le Hard Rock et le Heavy Metal sont clairement ce que je préfère. Et de plus, il n'y a pas énormement de webradios spécialisées Hard Rock/Heavy Métal et encore moins basées sur les "classiques". 

Comment composes-tu la programmation ?
Le RadioManager mis à disposition par Radionomy facilite la tâche de la programmation. Il faut définir ses styles, ses contraintes de diffusion, préparer un planning type et le logiciel, en tenant compte de nos choix, calcule une programmation, c'est très efficace ! L'on peut bien sûr y apporter les modifications souhaitées. En quelques clics, on affine. 

Ajoutes-tu souvent de nouveaux titres ? Comment les choisis tu ? 
J'implémente et enlève chaque semaine des titres à la base musicale. Je table sur une vingtaine de nouveaux titres qui sont aussi favorisés avec une rotation plus élevée, durant la semaine (du samedi au samedi). Le choix de ces titres est pour moitié des titres anciens et l'autre moitié plus récents, nouveautés et artistes en devenir. La qualité sonore est primordiale, je favorise les titres remasterisés pour les plus anciens. 

Réalises-tu des émissions spéciales ? As-tu des partenariats avec des événements ? 
Hard Rock Station ne fait pas de "live", pour une raison simple qui est que l'audience est internationale, seule la moitié est francophone. De fait, des interventions parlées, ne parleraient pas à la moitié des auditeurs. La musique, elle, parle à tout le monde, Hard Rock Station est 100% musicale. Quand à des partenariats, pour l'instant, la structure économique ne le permet pas, mais ce sont des actions à mettre en place dès que cela sera possible. Parainner des événements musicaux, pour acquerrir plus de visibilité se fera dans le futur. Mais chaque chose en son temps. 

As-tu des contacts avec tes auditeurs ?
Des contacts se crééent via les réseaux sociaux avec les auditeurs, d'autres contactent "Hard Rock Station" via le site internet. Des artistes ont été ajoutés à la base musicale suite à des demandes d'auditeurs, bien sûr ils influencent la station et sa programmation. 

Combien de temps passes-tu à gérer ta radio chaque semaine ?  Comment concilies tu cela avec ta vie quotidienne ?
Très bonne question ! Difficile à quantifier exactement, grâce au outils moderne (mobile, tablette) on reste connecté toute la journée ! Entre l'écoute de musique, les réseaux sociaux, les statistiques, les mises à jour du site internet, la réalisation de vidéo "trailer" pour les réseaux sociaux, les échanges de mails, etc.... on doit être des chiffres de 20 à 30 heures hebdomadaires. Pour concilier cela avec la vie quotidienne,  on ne regarde plus la TV (ou presque), on anticipe les sorties familiales en travaillant plus les jours précédents, et surtout, on s'organise. Un tableau de bord se met en place, et ainsi chaque jour on gagne du temps en ne se dispersant pas. La dispersion fait perdre beaucoup de temps. 

Comment as-tu créé ton site ? Via quelle plate forme ? 
Le site de la radio est hebergé chez e-monsite depuis le début. Je ne sais pas ce qu'il en sera plus tard, mais aujourd'hui, la connaissance parfaite de l'interface permet, là aussi, un gain de temps certain. Un projet pour le futur proche est justement de repenser le site, l'etoffer avec de nouvelles pages, sans tomber dans le web-zine qui n'est pas notre vocation. Mais un peu plus de contenus est en projet. 
 
Comment es-tu parvenu à faire grandir l'audience (autour de 230 jeures/jour) ?
Sans budget "Marketing et Communication" important, il est long et fastidieux de faire connaître son projet. Le référencement auprès des annuaires musicaux est un passage obligé, la visibilité sur les réseaux sociaux est capital, il faut communiquer, mais garder de la mesure pour ne pas lasser. La publicité ciblée via les réseaux sociaux, apporte aussi de la visibilité et quelques auditeurs supplémentaires. Le référencement dans les moteurs de recherche est aussi très important, d'où la nécessité de tenir son site internet quotidiennement. 

Plus globalement, qu'est ce qu'il te manque aujourd'hui pour faire encore évoluer ta radio ? 
Un budget ! Les idées ne manquent pas, mais la ressource pour les mettre en oeuvre manque toujours ! La priorité est d'installer Hard Rock Station dans le paysage, en quelque sorte installer la marque, en faisant augmenter significativement l'audience, étoffer l'équipe en impliquant plus les personnes qui collaborent ponctuellement. J'aimerai qu'Hard Rock Station prenne une place significative. Que les auditeurs se connectent à Hard Rock Station quand ils veulent écouter un peu de guitare saturée, comme ils se connectent à Nostalgie pour écouter des vieux tubes, ou à Radio Mozart pour écouter de la musique classique...

Pour finir, parle nous un peu de toi...
J'ai 49 ans, je vis à Bordeaux. J'ai exercé plusieurs métiers dans différents milieux, commerce, négoce, tourisme, et actuellement je suis responsable logisitique dans une antenne d'un grand centre hospitalier.

Merci Ben et très bonne journée !





Les commentaires sont clos