La Lettre du Producteur

powered by  Radionomy

NAVIGATION - SEARCH

N.126 - L'interview : "Je voulais faire une radio qui me ressemble" (H&D)


L'interview de ce 126e numéro est celle de Christian. En Savoie, à Aix-les-Bains, plus précisément, ce DJ passionné agé de 48 ans  a lancé il y a trois mois la webradio H&D. La bonne nouvelle est que l'audience est au rendez-vous même si ce créneau musical est vraiment saturé. Christian nous livre ses secrets. 

Bonjour Christian, pourquoi as-tu créé H&D ? 

J’ai toujours été passionné de musique. D’ailleurs, j’en ai fait mon métier durant plus de 30 ans en tant que DJ. J'ai également touché de près le monde de la radio puisque j’ai eu la chance de bosser quelques années pour une radio locale dans les années 90.

Comment as-tu connu Radionomy ?
J’en avais entendu parler sur le net et les réseaux sociaux. L’avantage de Radionomy, c’est que la partie administrative et financière des droits d’auteurs est gérée, ce qui est d'une grande aide pour moi. 

Pourquoi ce nom ? 
H&D est le diminutif de Hits & Dance, je voulais que l’auditeur puisse avant même d’écouter la radio, connaitre la programmation musicale de la station, qu’il soit déjà dans la radio avant même de l’écouter. 

Pourquoi avoir choisi ce créneau musical ? 
Ce n’est pas original comme créneau, c'est vrai. En même temps, je voulais faire une radio qui me ressemble, que j’aurais envie d’écouter si j’étais auditeur, donc j’ai opté pour une programmation TOP 40. 

Comment composes-tu la programmation ? 
Avant de composer sa programmation musicale, il faut déjà définir quelle cible d’auditeurs on veut atteindre pour ne pas s’éparpiller. Ma programmation est comme le nom de la radio l’indique, des hits et de la dance. Elle se compose de hits actuels, à 80% de musiques internationales et 20% de titres français diffusés dans un créneau horaire bien précis. Une radio qui démarre comme hits & dance, ne peut pas se permettre de cibler juste la France, le but est de se créer un noyau d’auditeurs et ensuite en fonction de la localisation des auditeurs, des décisions seront prises sur le quota de chansons française à diffuser. 

Ajoutes-tu souvent de nouveaux titres ? 
J’essaie d’injecter en moyenne une dizaine de titres par semaines et de faire sortir autant de chansons au bout de quatre mois de diffusion. Mon expérience dans le monde de la nuit et les relations promos clubs que j’ai avec les labels m’aide grandement à faire un choix sur les titres en rotation sur l’antenne. 

Réalises-tu des émissions spéciales ?
Le Top 40 est une émission phare de la radio et il y a aussi des émissions Dance House et Électro le week-end. Pour la rentrée prochaine, j’ai des idées d’émission mais je n'en dirai pas plus.

Echanges-tu régulièrement avec tes auditeurs ? 
Oui par mail pour évoquer la programmation ou pour évoquer un souci technique. Mais cela n'a pas d'impact direct sur la programmation musicale. 

Combien de temps passes-tu à gérer ta radio chaque semaine ? 
Beaucoup de temps. Pour faire avancer ta radio, tu es obligé d’investir du temps et de l’argent. Je me donne environ 3 heures par jour pour la radio et pour ne pas amputer sur ma vie privée je travaille tard dans la soirée. 

Au niveau audience, comment t'en sors-tu ?
Je dirais que pour 3 mois d’existence c’est pas mal ! La radio progresse doucement mais surement aucune baisse à ce jour et je suis en moyenne à 260h par jour. Je pense que cela vient d'une bonne programmation musicale, d'un bon habillage antenne, de l’aide des réseaux sociaux mais aussi du bouche à oreille. Mais tout cela, c'est beaucoup de travail !  

Les commentaires sont clos