La Lettre du Producteur

powered by  Radionomy

NAVIGATION - SEARCH

N.130 - L'interview : Radio Deep Underground, un excellent son d'ambiance


Cette semaine, nous avons rencontré Franck Blachère, le créateur de Radio Deep Underground. La webradio de ce Toulousain de 47 ans est vraiment attractive car il s’agit d’un programme électronique plutôt profond et « love », sans la moindre agressivité. Un bon son d’ambiance. Interview


Bonjour Franck, raconte-nous comment est née Radio Deep Underground…

Tout simplement pour écouter et faire écouter de la bonne deep house et tech house. Cette musique est pour moi un vrai plaisir.


Qu’est-ce qui te prédestinait à créer un tel programme ?

J’ai un petit CV pas trop mal dans le monde de la musique. Je suis (DJ) compositeur et producteur de musique électronique. Je suis aussi président du label Monsieur FL, avec Laurent (DJ Novash) et Fabrice (DJ Squal). Créer cette webradio était assez naturel. La radio est née en mai dernier.


Peux-tu nous détailler le concept ?

Le concept de notre radio est la diffusion de titres mais aussi de sets de DJ dans un genre deep mais pas du tout dark. Nous voulons également mettre en avant la production française. L’objectif est de diffuser une musique profonde et love. C’est une niche musicale et je trouve ça dommage.


Comment composes-tu la programmation ? 

La programmation est aléatoire, mais le schéma-type, c’est 5 ou 6 titres avant un set de DJ qui dure entre 1h30 et 2h. 


Ajoutes-tu souvent de nouveaux titres ? Comment les choisis-tu ? 

Pour le moment pas énormément, car nous sommes qu’au début, mais par la suite la rotation sera beaucoup conséquente. 


Combien de temps passes-tu а gérer ta radio chaque semaine ?

Cela nous prend en moyenne 8 heures par semaine, dans cela je compte la programmation, le développement du site, dont la mise en place n’est pas finie et ainsi que le travail sur les réseaux sociaux, qui compte beaucoup pour le développement de l’audience.


Merci Franck et longue vie à Radio Deep Underground !  


Les commentaires sont clos