La Lettre du Producteur

powered by  Radionomy

NAVIGATION - SEARCH

N.139 - Le thème : 10 questions/réponses pour réussir son voice track (ses interventions)


Un peu de talk ne nuira pas à la réussite de votre radio. Quelques mots d’un animateur au fil de votre programme musical permettra de créer un lien particulier avec vos auditeurs, de donner une réelle identité à votre programme, de le différencier des plate-formes de streaming. De brefs moment de talk vont ajouter un peu d’humain dans votre radio. Plus clair, cela peut donner une illusion de direct avec un animateur. Mais comment faire ? A quels moments placer ces interventions (ou voice track) ? Comment les réussir techniquement ? Voici tous nos conseils ! 

1. Quel est l’objectif ? 
Le but est d’accompagner vos auditeurs tous au long de la journée dans des moments clefs. Il n’y a pas de règle. Vous pouvez par exemple vous contenter de deux à trois interventions concentrées sur une période courte (le moment où vous avez le plus d’audience par exemple), ou bien seulement le week-end ou encore certains soir, bref tout est possible.

2. Quel message ? 
Le message doit être court et simple. Une intervention = une idée. Donnez de l’info sur le programme du jour, sur la prochaine émission en direct. Ne parlez pas trop du programme musical à venir, ce n’est pas le but. Vous n’êtes pas là pour annoncer/désannoncer les titres mais pour assurer une présence à l’antenne et faire de l’auto-promo. 

3. Qui les enregistre ? 
Vous vous sentez l’âme d’un animateur radio ? Alors lancez-vous ! Vous pouvez également, si votre radio est gérée à plusieurs, demandez à d’autres animateurs/trices de participer. Attention toutefois à garder une certaine cohérence entre tous les messages, qu’il s’agisse du fond ou de la forme. Vos voice tracks participent à votre couleur d’antenne. 

4. Quelle durée ? 
Pas moins de cinq secondes (c’est inefficace) et pas plus de 20 secondes (c’est inefficace aussi !). N’ennuyez pas vos auditeurs, faites court, cela vous obligera à aller à l’essentiel. 

5. Comment ça marche dans le RadioManager ? 
Tout simplement en mettant les fichiers que vous aurez enregistré dans des bacs de l’onglet voice tracks/interventions. Vous pouvez évidemment créer autant de bacs que vous le souhaitez. A vous ensuite de les ajouter dans des playlists ou plus directement dans des plannings déjà générés? 

6. Dans quelle pièce effectuer la prise de son ? 
Il faut une pièce sans nuisance extérieur, sans bruit parasite comme par exemple le bruit d’une clim ou d’un chauffage. Ensuite, ll ne faut pas que la pièce soit trop grande ou sans meuble (trop de reverb). L’idéal est évidemment une pièce plutôt petite et bien meublé. Le but est que la pièce absorbe le son (essayez de prononcez des petits « A » un peu fort pour tester l’écho). 

7. Quel micro utiliser ? 
Le Samson C01U est très pratique car il permet de se brancher directement sur un port USB. Il coûte 68 euros. 

Vous pouvez également acheter le Rode NT USB (qui coûte 135 euros). 

8. Faut-il un filtre ? 
Oui. Il faut prévoir également un filtre anti pop (entre 10 et 20 euros) qui évite que le son sature trop dès que l’on prononce un P. 


9. Comment enregistrer ? 
Grâce à Audacity sur votre PC ou votre Mac (logiciel gratuit) et, surtout, en se mettant près du micro. Cela permettra de au micro de capter tout le spectre de votre voix (et notamment les graves). 

10. Comment retravailler la voix ? 
Pour améliorer la présence de votre voix, vous avez la possibilité de retravailler votre voix, notamment sur Audacity grâce aux diffèrents effets, comme le compresseur. Mais si votre micro est de bonne qualité et que la pièce dans laquelle vous enregistrez est bien isolée et absorbante pour le son, ce ne sera pas forcément nécessaire. Attention, si vous retravaillez vos voice tracks, faites le également de la même façon pour toutes les interventions. Il en va de la cohérence de votre antenne !
Les commentaires sont clos